• Home
  • |
  • Blog
  • |
  • Comment enlever un vieil isolant de combles perdus ?

J’envisage d’améliorer l’isolation de ma maison. Je vais commencer par les combles et je vais enlever le vieil isolant, mais je ne sais pas comment opérer. Je ne sais pas non plus si je dois me protéger. 

Enlever un vieil isolant dans les combles avant la mise en œuvre du nouveau est effectivement la bonne décision. Je vais donc vous expliquer comment l’enlever sans polluer l’environnement proche, sans salir la maison, et surtout sans prendre de risque pour votre santé.

Le plus souvent, il s’agit de laine minérale, panneaux ou rouleaux, plus rarement de vrac. Les raisons qui justifient cet enlèvement sont développées ici

Pour éviter de vous gratter et pour ménager vos poumons, le port d’une combinaison et d’un masque respiratoire de type P3 est obligatoire. Il est nécessaire d’éviter le passage par la partie habitable et de privilégier l’évacuation par les parties annexes ou par l’ouverture d’un passage dans le toit. Les couvertures en ardoises ne se prêtent pas à cette technique, elle est également impossible avec des couvertures métalliques (tôle ou zinc). Avec une couverture en tuiles, il faut détuiler sur une surface supérieure au passage envisagé, réserver les tuiles sur le côté et couper les liteaux au droit des chevrons et en biais pour en permettre une repose plus facile. Bien évidemment, assurez-vous avec une corde ou un harnais. Si l’évacuation ne peut se faire que par l’habitat, il vous faudra créer un passage étanche avec des bâches ou d’autres films polyanes, allant du sol au plafond. Il est plus rapide de protéger avant, que de nettoyer après. 

Si vous êtes face à du vrac, vous avez deux solutions : à genoux dans les combles, une pelle de ménage dans une main et un sac poubelle dans l’autre. C’est faisable, mais long, fatigant et fastidieux. La deuxième option consiste à aspirer, soit avec un aspirateur dédié à cet usage, soit avec une machine à souffler l’isolant minéral dans les combles. Il suffit de retourner les tuyaux, le petit tuyau raccordé à la sortie, relié à un sac de réception et la grande longueur reliée à l’aspiration qui remonte jusque dans les combles. Le tuyau d’aspiration peut passer par un trou réalisé par l’enlèvement d’une ou deux tuiles. 

Pour les sacs, l’idéal est de disposer de big bag non étanches au vent, vous pouvez aussi utiliser des housses de couettes. Du fait de leur poids plein, il faut bien évidemment ne les remplir que lorsqu’ils sont dans le véhicule de transport. Les couettes ne sont pas totalement efficaces contre la poussière, il faut donc les abriter sous une bâche flottante, laquelle en assurera le piégeage. 

Pour l’enlèvement de panneaux ou de rouleaux, ne misez pas sur l’aspiration. S’ils sont revêtus de papier, il faut les rouler et les attacher, papier à l’extérieur, avec une ficelle ou une bande adhésive. Si votre isolant est nu ou si le papier est vraiment dégradé, il vous faudra le mettre dans des sacs poubelle de taille adaptée. Il ne faut pas jeter les sacs d’une grande hauteur, ils risqueraient en effet d’exploser, disséminant ainsi des particules dans l’air. Faites également attention au transport dans un véhicule ouvert, l’isolant doit toujours être bâché, au risque de polluer tout le long du parcours. 

J’espère vous avoir été de bons conseils et vous souhaite que cette étape se déroule bien.

Si vous souhaitez en apprendre davantage, je vous invite à visionner ma vidéo  sur ce sujet et à consulter mon ouvrage « Maison écologique, construire ou rénover », édité chez Terre Vivante. Vous pouvez aussi télécharger mon ebook (gratuit) depuis mon blog : “Le confort”

Crédit photo : Pixabay – Jozsef-Kincse

Claude Lefrançois


Après 30 ans dans le bâtiment, ancien charpentier, ancien constructeur, ancien maître d’œuvre, formateur dans le bâtiment, expert en analyse des bâtis anciens avant travaux, auteur de nombreux articles et d’un livre “Maison écologique : construire ou rénover” aux Ed. Terre vivante, auteur de 2 ebooks disponibles sur mon blog, je suis désormais retraité. Je mets mon temps disponible et ma liberté d’expression à votre service : j’observe et j’analyse, au besoin je dénonce ou émet des idées. Bonne lecture.

Laissez-nous un commentaire !


Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Recevez librement  : "Questions fréquentes sur l'habitat ancien"

%d blogueurs aiment cette page :