• Home
  • |
  • Blog
  • |
  • Dis, Père Noël, t’aimerais quoi comme cadeau ?
Lettre du père Noël

Et si, pour une fois, on s’adressait au Père Noël en inversant les rôles ?

J’ai imaginé ce qu’il aurait pu répondre à cette question.

Je vous partage la réponse qu’il aurait pu me faire.

Lettre du Père Noël à …

Bonjour …

Il est rare que la demande aille dans ce sens, je te remercie de me poser cette question.

Je l’aime beaucoup.

Je te remercie de penser à moi autrement que pour me demander un cadeau.

J’en ai tellement fait dans le passé, des cadeaux demandés ou même d’autres que j’ai offerts sans qu’on me les demande… Tu sais, comme beaucoup de monde, peut-être toi aussi d’ailleurs, j’aime beaucoup faire plaisir.

Ce que j’ai fait dans le passé

J’ai offert des voitures, toujours plus puissantes, confortables, lourdes et belles ; même que, parfois elles pensent à la place du conducteur.

J’ai beaucoup aimé les voitures électriques, pensant qu’elles seraient plus économes en ressources et moins émettrices de Gaz à Effet de Serre (GES)…

J’ai offert des maisons de plus en plus grandes, de plus en plus faciles à chauffer, de plus en plus sophistiquées.

J’ai aussi, à certains, offert des résidences secondaires, faciles à atteindre avec les belles voitures récentes.

J’ai beaucoup participé à l’équipement de tous ces habitats, avec des systèmes de gestion et chauffage très complexes mais faciles à programmer (pourtant, j’ai parfois constaté que c’est plus compliqué que ce que je croyais…).

J’ai distribué sans compter les appareils ménagers, quasiment tous électriques, parfois programmables. Ils peuvent, par exemple, faire des pâtes, les cuire à la place de ceux à qui je les ai offerts et tant d’autres choses super.

J’ai participé à l’équipement de beaucoup d’entre vous, les humains, pour communiquer, prendre des photos, faire des vidéos, tu sais, tous ces appareils à écran et qui correspondent entre eux, ce qui permet à leurs propriétaires de correspondre aussi entre eux. 

Quand j’étais un peu à court d’idées, j’ai distribué des “coffrets cadeaux”, que certains appellent des “box”, des sortes de “bon pour un séjour”, “bon pour une repas”, “bon pour un voyage”, souvent des destinations très dépaysantes, lointaines, sur des paquebots superbes, vers des îles paradisiaques… enfin pour ceux qui en sont “les bénéficiaires”.

A ceux qui en ont l’âge, j’ai offert d’innombrables jouets et jeux, tellement d’ailleurs que parfois ils ne savent plus où les ranger, malgré leurs grandes chambres dans les grandes maisons.

J’ai aussi été frustré parfois car j’aurais aimé offrir, comme je le faisais autrefois, des vêtements, des chaussures, bref, des petites choses du quotidien, mais à part certains qui, eux, n’ont quasiment rien, la plupart de ceux que je visite sont déjà pourvus dans ces secteurs.

Ce que j’aimerais

Mais voilà que je passe mon temps à te raconter ma vie alors que tu aimerais me faire un cadeau, donc OUI, moi aussi j’aime recevoir, alors je te partage bien volontiers ce qui me ferait plaisir.

En fait, comme toi, j’aimerais avoir plusieurs cadeaux.

Pour être certain que nous nous comprenions bien, je vais te dire les raisons de mes demandes.

Ensuite tu trouveras une liste de ces demandes, elle n’est pas exhaustive.

Je serai aussi très sensible à des idées qui vont dans le sens de mes attentes et auxquelles je n’aurais pas pensé.

S’il te plaît, retiens au moins une des suggestions dans ma liste. Si tu peux me faire plusieurs cadeaux, bien sûr, je serai content.

Le climat

En tout premier, il faut que tu saches que j’ai de plus en plus de mal à faire ma tournée avec mes rennes et mon traîneau car il n’y a plus de neige, ou si peu.

D’après ce que j’ai compris, ce serait lié à ce que les hommes appellent le dérèglement climatique.

Je me suis un peu renseigné, il semble qu’il pourrait être causé par de trop grandes consommations d’énergie fossile et que celles-ci relâcheraient du carbone piégé il y a très longtemps. 

Les ressources

Se comporter en homme sage ne génère pas de consommation, le plus souvent juste de la réflexion… Par contre, comme tu le sais, tous les cadeaux matériels nécessitent des matières pour les fabriquer et/ou de l’énergie pour leur donner corps.

Le respect du vivant

Pour disposer de ces ressources et/ou d’énergie, il faut extraire, produire, disposer de plus en plus d’espace, ce qui a pour conséquences de diminuer les espaces naturels, d’épuiser les terres, de priver certains humains de leurs sources de nourriture, de priver les animaux sauvages de leurs espaces vitaux.

Le respect des femmes, hommes et enfants

La fabrication de tous les équipements ou objets évoqués ci-avant nécessite de la main-d’œuvre en plus des ressources et de l’énergie.

Comme les humains souhaitent disposer de tous ces “biens” en quantité, il faut qu’ils soient les moins chers possible, ce qui amène à “exploiter” une main-d’œuvre pas chère, donc de ne pas la payer à la juste valeur de son travail et, à ce petit jeu, ce qui est le moins cher c’est le travail des enfants…

Ce qui me ferait plaisir

Tu verras, ce ne sont pas de vrais cadeaux dans le sens d’un objet ou un “bien” que tu pourrais m’offrir.

Ce que j’aimerais, ce qui me ferait le plus plaisir serait que tu sois sage.

Je sais, ce n’est pas aussi facile que d’offrir quelque chose, comme de donner quelques euros pour planter des arbres par exemple et espérer ainsi fixer du carbone. 

Ta consommation d’énergie et donc tes émissions de GES

Si tu veux que je puisse encore passer et faire le tour des “cheminées” à Noël, essaie de faire attention à tes consommations de ces énergies.

Les plus voyantes et faciles à éviter sont bien connues : les déplacements en automobile, le chauffage des habitats à une température trop élevée, laisser les pièces “allumées” sans besoin…

En fait, tu les connais déjà car tous les médias en parlent depuis déjà longtemps.

Il y a d’autres consommations, moins visibles mais parfois plus importantes.

Par exemple partir en vacances au bout du monde alors que, peut-être, tu pourrais aller visiter et/ou découvrir des destinations beaucoup plus proches.

Tu le sais, d’autres humains habitant très loin viennent les visiter, faisant eux aussi ce que nous faisons : aller voir ailleurs ! Mais s’ils viennent jouir de ces lieux, de ces monuments, c’est bien qu’eux aussi doivent être remarquables et intéressants, au moins au même titre que ceux dont vous êtes tous, humains, éloignés.

Si tu choisis de te faire plaisir proche de chez toi, j’en serai très heureux.

Sais-tu que votre première source de consommation de ressources est liée à vos habitats ?

Sais-tu que, contrairement à ce qu’on pense généralement, ce classement est plus lié aux travaux qu’à la consommation lors de l’exploitation.

Alors si tu pouvais programmer des travaux en prenant en compte l’impact qu’ils vont générer du simple fait de leur réalisation au même niveau que la consommation à suivre, ce serait un beau cadeau !

Les déplacements au quotidien sont une de vos principales causes de consommations d’énergie et, au final, d’émission de GES. 

Grouper ses achats, covoiturer, choisir un véhicule le plus petit et léger possible, adapté aux besoins du quotidien et non pas à ceux exceptionnels… si tu y parviens, ce sera un vrai beau cadeau également.

Ressources

Tu es ou as été enfant, tu as peut-être des enfants ou des petits-enfants. 

Le dérèglement climatique auquel vous contribuez par vos actes au quotidien va rendre leur existence de plus en plus délicate et, par voie de conséquence, difficile.

Pour vivre le mieux possible malgré ces conditions dégradées, il leur faudra adapter leur vie à ces contraintes nouvelles et, probablement qu’ils devront se protéger de chaleurs et sécheresses à répétition, ce qui nécessitera des protections et/ou des équipements qu’il leur faudra produire.

Et, pour ce faire, il faut de l’énergie, mais ça je t’en ai déjà parlé ; il faudra aussi des ressources en matières premières.

Sais-tu qu’actuellement il faut de 40 à 80 fois plus de ressources pour construire un habitat au niveau Bâtiment Basse Consommation (BBC, un label parmi tant d’autres) plutôt que pour amener un habitat ancien à ce même niveau ?

Si tu peux penser à cet aspect des choses chaque fois que tu as envie de faire des travaux, d’acheter un appareil, un équipement,

si tu peux vérifier que ton investissement est pertinent, t’est réellement nécessaire, là aussi ce sera un super cadeau.

Voilà ce que j’aimerais que tu m’offres.

Comme tu peux le constater, ces pistes que je t’ai proposées, ces cadeaux que je t’ai suggérés me feraient plaisir mais pas qu’à moi, à toi aussi j’espère et, j’en suis certain, aux autres, tes semblables bien sûr, mais aussi la planète Terre, tous ses occupants actuels ou futurs, qu’ils soient du règne animal ou végétal… le minéral s’en sortira toujours !

Quand je te disais que j’aime offrir… j’aime aussi beaucoup recevoir !

Comme je sais que toi aussi tu aimes offrir, s’il te plaît, pense aussi aux générations futures et tu verras, le bonheur n’est pas que dans la consommation.

Pour ceux qui disent ne pas croire au Père Noël, dont j’espère tu ne fais pas partie, alors  moi, Père Noël, je sais bien que j’existe et je dis : “Oui, j’y crois au Père Noël !”

Bien à toi,
Le Père Noël

Photo : pixabay

Claude Lefrançois


Après 30 ans dans le bâtiment, ancien charpentier, ancien constructeur, ancien maître d’œuvre, formateur dans le bâtiment, expert en analyse des bâtis anciens avant travaux, auteur de nombreux articles et d’un livre “Maison écologique : construire ou rénover” aux Ed. Terre vivante, auteur de 2 ebooks disponibles sur mon blog, je suis désormais retraité. Je mets mon temps disponible et ma liberté d’expression à votre service : j’observe et j’analyse, au besoin je dénonce ou émet des idées. Bonne lecture.

Laissez-nous un commentaire !


Your email address will not be published. Required fields are marked

  1. Quel beaux cadeaux!
    Joyeuses fêtes à vous,
    aux humains, aux animaux, aux végétaux,
    au monde de demain que nous construisons aujourd'hui'hui.
    Salutations

  2. Sage papy Claude !

    Je partage votre vision des choses.
    J'ai été touché par votre lettre et tout ce que vous faites au travers de vos vidéos et de vos textes.
    Je voulais vous remercier, à l'aube de cette nouvelle année, par ce petit mot :
    Au contraire de ces exigences de sagesse ("sois sage" = sois obéissant !) que les parents consommateurs imposent à leur progéniture pour l'obtention de cadeaux matériels, papy Claude, grâce à sa curiosité, en expérimentant, en réfléchissant, a "désobéi" à l'idéologie dominante contemporaine pour nous livrer son message de sagesse, cette sagesse que l'on retrouve dans le bâti ancien, cette sagesse d'avant la révolution industrielle, sagesse de construction et d'utilisation de son habitat, cette sagesse issue de la philosophie pré-industrielle du "suffisant", comme l'indiquait le regretté Jean-Pierre Oliva, un des pionniers de l'habitat écologique en France dans les années 1980 : logique pragmatique contextualisée (et pas hors-sol), ressources et moyens locaux, consommation frugale, norme du suffisant (tirée de André Gorz "L'écologie entre expertocratie et autolimitation").

    Alors, alors …que cette nouvelle année s'inscrive dans cette sagesse du "suffisant" (certains diront du "pertinent" …), sagesse respectueuse de la nature, des êtres vivants et des générations futures.

    Bonne année Papy !

    1. Merci Patrick pour votre message, très encourageant.
      Je pense aussi très souvent à Jean-Pierre Oliva, que j’ai eu l’immense bonheur de fréquenter un peu et avec qui j’ai partagé quelques interventions, soit en animation sur réalisations, soit en conférence.
      Il a été un phare à mes débuts dans le bâtiment vu sous l’angle de l’écologie (très largement, pas seulement les bons matériaux, mais aussi la relation humaine, à l’environnement…).

      J’essaie de me tenir dans cette ligne de conduit, de vie.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Recevez librement  : "Questions fréquentes sur l'habitat ancien"

%d blogueurs aiment cette page :