• Home
  • |
  • Blog
  • |
  • Isolation et confort d’hiver

La confusion est classique entre économie et confort. L’économie, l’hiver, c’est atteindre un niveau de température ciblée en payant peu de chauffage. Le confort représente infiniment plus. Si avoir chaud a pu, autrefois, être l’objectif unique, aujourd’hui, nous revendiquons également de vivre confortablement. Dans le neuf, le confort d’hiver doit être anticipé dès la conception et la construction. Dans l’ancien, il doit être un fil conducteur de tout travaux d’aménagement, d’amélioration ou d’agencement. Le bon sens devrait, ici, être le maître mot.

Les règles de bon sens

  • Prendre en compte les écrans naturels au soleil.
  • Positionner des pièces techniques au nord, en créant un volume tampon intermédiaire.
  • Orienter les ouvertures plutôt au sud et à l’ouest.
  • Soigner l’isolation et l’étanchéité au vent : on ne chauffe pas pour le plaisir mais pour compenser les pertes.
  • Sélectionner des matériaux à bonne capacité d’isolation à effet de masse, donc capables d’apporter de l’inertie.
  • Choix judicieux des parements ainsi que des couleurs de la décoration.
  • Privilégier des systèmes de distribution de la chaleur, basés principalement sur des restrictions, via du rayonnement.
  • Veiller au renouvellement de l’air.
  • Si vous envisagez de construire et que vous n’avez pas encore choisi votre terrain, il sera judicieux d’intégrer les notions d’orientation et d’écran naturels.
  • L’été, le soleil relativement à la verticale, chauffe toutes les parcelles. L’hiver, sa course étant beaucoup plus basse, des arbres ou des immeubles par exemple, peuvent constituer un obstacle et priver de l’apport solaire gratuit. 
  • En cas d’achat d’une maison déjà existante, les mêmes critères sont à intégrer lors du choix et des travaux d’agencement. 
  • Si vous envisagez de planter un arbre au sud, choisissez une plantation à feuilles caduques. Si c’est au nord,  optez plutôt pour un résineux ou un arbre à feuillage persistant, sa ramure complète pourra ralentir l’effet du vent du nord. 
  • Les pièces techniques et espaces tampons (cellier, buanderie,…) devront être implantés plutôt au nord ou côté vent dominant. De petites ouvertures suffisent pour l’éclairage naturel.
  • Les ouvertures des pièces principales seront, autant que faire se peut, orientées au sud et à l’ouest.
  • Un triple vitrage peut se justifier au nord et à l’est.

Si vous souhaitez en apprendre davantage, je vous invite à visionner ma vidéo  sur ce sujet et à consulter mon ouvrage « Maison écologique, construire ou rénover », édité chez Terre Vivante. Vous pouvez aussi télécharger mon ebook (gratuit) depuis mon blog : “Le confort”.

Crédit photo : Free-Photos de Pixabay

Claude Lefrançois


Après 30 ans dans le bâtiment, ancien charpentier, ancien constructeur, ancien maître d’œuvre, formateur dans le bâtiment, expert en analyse des bâtis anciens avant travaux, auteur de nombreux articles et d’un livre “Maison écologique : construire ou rénover” aux Ed. Terre vivante, auteur de 2 ebooks disponibles sur mon blog, je suis désormais retraité. Je mets mon temps disponible et ma liberté d’expression à votre service : j’observe et j’analyse, au besoin je dénonce ou émet des idées. Bonne lecture.

Laissez-nous un commentaire !


Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Recevez librement  : "Questions fréquentes sur l'habitat ancien"

%d blogueurs aiment cette page :