2020 année horribilis disaient certains, 2021 bis répétitas, année horribilis… et 2022, que diront-ils ? Maxi horribilis ?

Difficile de prévoir ce que sera la fin, mais le midterm ne laisse pas augurer qu’elle pourrait être sensationnelle ou exceptionnelle… encore que !

2022 sensationnelle, exceptionnelle, extraordinaire ?

Sensationnel : qui fait sensation, remarquable, exceptionnel, pour ce qui est d’être remarquable, nous verrons ci-après si elle l’est.

Exceptionnel : qui constitue une exception, qui est hors de l’ordinaire.

Extraordinaire : Qui n’est pas selon l’usage ordinaire, selon l’ordre commun, Qui étonne, suscite la surprise ou l’admiration par sa rareté, sa singularité.

2022, année sensationnelle ?

Au sens littéral de ces termes, c’est certain, elle sera sensationnelle. Entre autres, pour ce qui est de faire sensation, elle l’a déjà fait : 

  • envolée des prix comme il ne s’en est pas produit depuis des lustres,
  • raréfaction des matériaux
  • une pandémie qui n’en finit pas de ne pas finir,
  • une guerre qui ne veut pas dire son nom mais en a tous les attributs et en produit tous les effets,
  • des records de chaleur qui se succèdent les uns après les autres,
  • des sécheresses et chaleurs excessives en Inde, des tempêtes de sable ailleurs

Pourvu que… ça ne dure pas !

2022 année exceptionnelle ?

Bien sûr que nous aimerions qu’elle soit exceptionnelle, que ses excès, les horreurs mises en route par des humains ne se reproduise pas, ne perdure pas, nous le souhaitons toutes et tous mais, hormis sur nos actes propres, nous ne pouvons guère influer sur l’avenir… ce n’est pas une raison pour faire ce qui est de notre pouvoir personnel !

Pourvu que nous revenions à l’ordinaire, au banal !

2022 année extraordinaire ?

Malheureusement le doute est permis pour ce qui est de son aspect extraordinaire…

Dans ses définitions, aux “qui suscite la surprise ou l’admiration par sa rareté, sa singularité”  cités par le Larousse, j’ajoute volontiers “qui peut horrifier par sa rareté, son ampleur ou ses impacts”.

Pour que cette année soit extraordinaire, il faut que ce qui a été listé ci-avant ne se reproduise pas ! Là encore, que les années futures soient banales !

Et le groupe “Soigner L’Habitat”, on en est où ?

Parfois tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, le nôtre en tout cas, notre petit microcosme, et d’autres fois, même pour nous, c’est un peu plus compliqué, la vie quoi !

Aurions-nous pressenti les choses ?

Nous avons organisé quelques webinaires, il semble que vous les ayez appréciés

Le 12 janvier, le premier était presque prémonitoire puisqu’avec Jean-Charles Vaillant, nous avons abordé “les pénuries de matériaux et les alternatives dans le bâtiment”.

Le second, 2 mois plus tard, a eu lieu après le début de la guerre d’Ukraine, nous y avons abordé l’envahissement de l’Ukraine par les Russes et la grande question d’alors : “on fait quoi ?

Lancements de sessions de la formation “Habitologue pro”

Nous atteignons désormais les 100 élèves et nous avons certifié 1 puis 2, puis 3 “Habitologues pro”, preuves s’il en est de notre succès. 

Ces nouveaux membres qualifiés ont rejoint les plus anciens et ont ainsi étoffé la carte des membres, définitivement et durablement (voir la carte à ce jour mai 2022, ci-après, en fin d’article) .

La vie continue malgré tout !

Le GIEC publie ses rapports, de plus en plus alarmistes mais rien n’y fait, la prise de conscience de la situation d’urgence des bouleversements climatiques ne se produit toujours pas vraiment !

A quelque chose, malheur est bon

Comme le dit l’adage populaire “a quelque chose malheur est bon”, il faut voir la lumière là où elle ne semble pas vraiment briller !

L’envahissement de l’Ukraine par les russes a provoqué, entre autres effets, un embargo dans la livraison des énergies fossiles que nous leur achetions pour faire face à notre boulimie de leur consommation effrénée !
Ces événements dramatiques pour les Ukrainiens, que nous déplorons bien évidemment, nous ont fait prendre  collectivement conscience que la limite des ressources fossiles est non pas un risque qui pourrait devenir prégnant mais une réalité à laquelle il faudra s’adapter.

La frugalité heureuse 

Nous y arrivons et notre entreprise, Soigner L’Habitat, se positionne comme un exemple de ce qu’il faudra atteindre.

Nous traçons une voie qui sera de plus en plus empruntée, celle de la pertinence, de la recherche du juste équilibre entre les aspirations individuelles de l’instant et la réalité de ce qu’il ne faudrait pas dépasser.

Les temps sont durs mais, définitivement, la vie est belle

… Ou tout au moins elle pourra être belle, il faut, avant tout et face à des contraintes probablement de plus en plus grandes, faire nôtres les évolutions inévitables comme étant des opportunités à saisir.

Chez Soigner L’Habitat, au sein du réseau des habitologues pro, nous nous efforcerons de toujours vous permettre de faire autant en consommant moins ou mieux !

Ma conclusion

Il est souhaitable que les sociétés, les organisations humaines, les communautés, de toutes natures et de toutes tailles prennent urgemment conscience de la situation et s’organisent, se révolutionnent.

C’est nécessaire mais relève d’une volonté communautaire, de la volonté des politiciens élus de la relayer et l’élever au rang de loi, au besoin l’inscrire dans les constitutions des uns et des autres…

A titre individuel, seul niveau que chacun peut maîtriser, ne nous usons pas à vouloir changer le monde, engageons nous et soyons cohérents avec nous-même.

Anecdote :

Au début des années 1970, un opposant à la guerre du Vietnam venait chaque matin devant la Maison Blanche exhiber une pancarte “Stop War !”.

Un journaliste le repéra et l’interpella “Vous ne pourrez pas, avec votre message, changer quoi que ce soit… et vous le savez, alors pourquoi, ainsi, chaque matin, reprendre votre place et recommencer ?”

Le protestataire : “Je sais bien que je ne changerai pas le monde, je veille simplement à ce qu’il ne me change pas !

Peut-être pas avec une pancarte, mais plus fort encore, grâce à nos actes, nos choix, soyons démonstrateur, témoin, éveilleur et… cohérent avec nous-même.

Crédit photo : 愚木混株 Cdd20 de Pixabay

Céline Dain


Laissez-nous un commentaire !


Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
%d blogueurs aiment cette page :