• Home
  • |
  • Blog
  • |
  • Murs en pierre : enduit intérieur, fissures, salpêtre

Plantons le décor : des murs anciens en pierre, en granit précisément avec des joints intérieurs plutôt jolis. On note une présence significative de salpêtre, quelques traces anciennes de plâtre, ici ou là des joints décollés, la présence de petites lézardes et un manque important de mortier lors du montage des murs il y a un siècle ou plus,..Tous ces éléments ont rendu la propriétaire de la maison inquiète… on la comprend !

Mais a-t-elle raison de s’inquiéter ? Est-ce grave ?
Nous découvrons ici des pathologies courantes dans ce type de maison, faut-il s’en inquiéter, est-ce grave docteur ?

Les murs en pierre et l’humidité

On le sait, tous les murs sont différents, les murs anciens, mais aussi les murs ceux réalisés avec des techniques plus récentes (béton, parpaings, briques alvéolées,…). Les murs en pierre n’échappent évidemment pas à cette règle.

Les murs en pierre sont tout à fait capables de respirer tout seul, de perspirer. Ils peuvent, sans problème aucun, fonctionner et bien fonctionner des dizaines, des centaines d’années seuls. Seulement voilà, la plupart du temps, nous les avons mal restaurer, sans prendre en compte leurs caractéristiques les plus importantes.

Et forcément, en ne les traitant pas différents d’autres types de murs, nous avons créer des désordres. nous avons notamment négliger les remontées capillaires, présentes pourtant partout ou presque, que nous le voulions ou pas.

Salpêtre, fissures, joints qui tombent

proche de cette habitation, on note la présence de 3 petits étangs autour signifiant que la nappe phréatique n’est pas loin. Attention, ce n’est toutefois pas forcément dramatique !

Pour le savoir, nous devons analyser l’ensemble de la bâtisse.

Sur les murs, j’ai noté la présence de reste de plâtre dû très probablement à des travaux antérieurs. Ce détail a son importance.

Les joints « sonnent »

J’ai également noté que tous les joints ne « sonnent » pas de la même manière. Certains joints sont dits bâtards, c’est-à-dire qu’ils ont été réalisés avec un mélange de ciment et de chaux, sans que l’on puisse connaître la proportion de chaque élément.

Aujourd’hui, je conseille quasi systématiquement, si un enduit intérieur correcteur doit être (re)fait, de le réaliser à base de terre, de sable, ou de chanvre et chaux.

Quand les joints « sonnent » creux, cela signifie que le mur s’est déchargé de la minéralité qu’il a en excès. Comme elle a été bloqué, elle monte et sort plus haut. Et quand elle sort, automatiquement, un tout petit peu de salpêtre se dégage, l’eau s’est matérialisée sous forme liquide à cet endroit. Ce processus a fait que les joints qui étaient collés ne le sont plus.

Le salpêtre

Le salpêtre est composé de nitrate, de potasse et de phosphate. Quand les remontées capillaires remontent dans le mur, elles suivent le mortier qui a servi a assembler les pierres. Le granit est très peu perspirant , pratiquement fermé. Les remontées capillaires ne peuvent sortir qu’au niveau des joints… réalisés ici avec une quantité non négligeable de ciment…d’où ces désordres.

Si on frotte le mur, on voit apparaître des différences de couleur : là où c’est sec, rien ne tombe. La poussière blanche est la preuve des retombées capillaires. Mais, ce n’est pas dramatique, puisque l’humidité sort ! Les murs se défendent bien ! Mais, si on les laisse faire, sans les aider, sans rien changer, ils vont mettre 5 ans, 10 ans, 15 ans ou 20 ans à s’en défaire, les joints vont alors tomber tout seuls, petit à petit…

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur les murs de cette maison, je vous invite à visionner ma vidéo sur ce sujet.

Claude Lefrançois


Après 30 ans dans le bâtiment, ancien charpentier, ancien constructeur, ancien maître d’œuvre, formateur dans le bâtiment, expert en analyse des bâtis anciens avant travaux, auteur de nombreux articles et d’un livre “Maison écologique : construire ou rénover” aux Ed. Terre vivante, auteur de 2 ebooks disponibles sur mon blog, je suis désormais retraité.
Je mets mon temps disponible et ma liberté d’expression à votre service : j’observe et j’analyse, au besoin je dénonce ou émet des idées.
Bonne lecture.

Laissez-nous un commentaire !


Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
%d blogueurs aiment cette page :